Retourner à l'accueil du dossierRetourner à l'accueil Claude BoucherClaude Boucher L'industrie verrière à CognacL'industrie verrière à Cognac La verrerie Claude BoucherLa verrerie Claude Boucher La mécanisation du métier de verrierLa mécanisation du métier de verrier
La machine de Claude Boucher
Évolution du concept de machine à fabriquer des bouteillesÉvolution du concept de machine à fabriquer des bouteilles De Boucher à Saint-GobainDe Claude Boucher à Saint-Gobain
Accédez à la version statique
Accédez à la version animée (plugin Flash requis)Accédez à la version animée (plugin Flash requis) Accédez à la bibliographie du dossierAccédez à la bibliographie du dossier Accédez au générique du dossier Accédez au texte imprimableAccédez au texte complet imprimable
Accédez au cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre
Accédez au cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre

La machine Claude Boucher

Page précédente : la machine Claude Boucher

L'ouvrier ouvre enfin le moule finisseur et un dernier ouvrier, l'ouvrier porteur, vient prendre la bouteille pour la porter à l'arche de recuisson.

Les principaux avantages de cette machine sont une productivité accrue ainsi qu'un temps de formation considérablement réduit, puisqu'il n'est plus nécessaire de faire appel à des maîtres verriers fortement expérimentés mais simplement à des manœuvres.

Par ailleurs, différents jeux de moules peuvent être adaptés à la machine permettant de fabriquer de petites séries de bouteilles très différentes.

Enfin, les conditions de travail sont considérablement améliorées, la difficile tâche de souffler le verre étant désormais assurée par un compresseur mécanique.