Retour au sommaire du dossier Statut de l'objet patrimonial Propriété de l'objet patrimonial Les acteurs de la conservation Les conditions de la conservation

Introduction

Le constat d'état La conservation préventive La restauration, une affaire de spécialiste Le processus de restauration

Introduction

La France possède un large patrimoine culturel qui se décline sous les formes les plus variées, des plus classiques : objets d’art sacré et tableaux dans les églises, collections des musées, objets archéologiques, aux plus spécifiques : objets du patrimoine scientifique et technique (machine à souffler le verre, instruments anciens de physique…). Toutes ces catégories d’objets sont susceptibles de former des ensembles de collections qui constituent ce que l’on appelle le patrimoine mobilier, par opposition au patrimoine immobilier (monuments historiques, sites archéologiques, sites industriels...).

 

En dehors des lieux bien identifiés, comme les musées par exemple, ces objets peuvent être conservés dans d'autres locaux : par exemple les objets de culte dans les églises. Ils prennent alors l’empreinte du quotidien qui nous amène à les banaliser et les déconsidérer.

 

Or le patrimoine mobilier est fragile, il ne peut être traité comme des objets de tous les jours, sinon il est voué à la destruction. C’est pourquoi il est pertinent de savoir quelles sont les mesures conservatoires à prendre, quels sont les bons gestes à avoir au quotidien et comment on doit envisager une restauration si l’objet est vraiment dégradé. La partie prévention a beaucoup d’importance et évitera d’en arriver à des restaurations qui coûtent très cher. C’est ce qu’on appelle la conservation préventive : l’ensemble des actions destinées à assurer la sauvegarde et à augmenter l’espérance de vie d’une collection ou d’un objet.