Retour au sommaire

Du chanvre à la corde

Introduction

    Détail du plan d'Airvault de 1848 montrant la place des cordiers Plan d'Airvault de 1848

Les collections ethnographiques du musée d’Airvault présentent une grande diversité d’objets. Différents corps de métiers liés à une activité agricole et artisanale sont représentés au moyen des outils conservés. La culture du chanvre pour la production de filasse en fait partie. Elle permettait la fabrication de cordes qui étaient utilisées principalement dans le domaine de l’agriculture et pour le commerce avec la marine.

La toponymie nous renseigne sur la présence de cette activité. Il existe encore actuellement à Airvault la rue des Chènevières, au lieu-dit « Les Rivières » ou encore « le champ des Rivières », terrains irrigués par des cours d’eau propices aux cultures du chanvre et du lin attestées par les archives du XIXe siècle.
Actuellement la Place des Corderies existe toujours et il est même fait mention de la « Place des Cordiers » et de « l’impasse des Cordiers » sur le plan d’alignement de la ville d’Airvault établi en 1848. C’est sur cette place qu’étaient fabriquées les cordes.