Retour au sommaire

Du chanvre à la corde

Le métier de cordier

   

Le métier de cordier apparaît dès le Moyen-Âge. La première communauté de cordiers, celle des cordiers de Paris, aurait déposé ses statuts le 17 janvier 1394. Ailleurs, les Compagnons Cordiers du Devoir font naître leur société en l’an 1000 à Auxerre, mais le tableau de préséance de 1807 propose la date de 1407 pour la naissance de leur société du Devoir.

Les sièges compagnonniques étaient établis près des ports maritimes (Rochefort,…) ou le long des fleuves navigables (Tours, Angers,…).

Cependant, tous les cordiers n’étaient pas Compagnons du Devoir. Leur métier étant souvent exercé en saison estivale, l’hiver était occupé au travail plus minutieux pouvant être effectué sous abris. Des travaux de bourrellerie étaient alors réalisés comme par exemple les émouchettes pour les chevaux.
En outre, des travaux réalisés pour le plaisir d’exercer son savoir-faire pouvaient voir le jour en cette période. C’est le cas de Paul Grosse, cordier à Saint-Jouin-de-Marnes, qui n’était pas Compagnon du Devoir mais qui a réalisé deux maquettes en cordage : une horloge et une tour Eiffel.

 
Livarde Gravure figurant le travail de la fabrication d'une corde