Andreas Dettloff, "À l'artiste polynésien inconnu"
retour sur une exposition du musée d'art et d'histoire de Rochefort, hôtel Hèbre de Saint-Clément

Le crâne de Loti

Le crâne de Loti par A. Dettloff

Andréas Dettloff : Pièce centrale de cette exposition, la sculpture du crâne de Loti en résume les idées. Un Loti mort aux Marquises et inhumé à la façon marquisienne exposé dans sa ville natale... Lui, qui a posé son regard sur l'autre, est revisité lui-même par l'autre. C'est l'effet miroir dont parle Riccardo Pineri dans son texte (Plasticiens d’Outre-mer : Dettloff, éditions Le Motu, Avignon Papeete, 2002).

Poursuivre