Andreas Dettloff, "À l'artiste polynésien inconnu"
retour sur une exposition du musée d'art et d'histoire de Rochefort, hôtel Hèbre de Saint-Clément

Les faux crânes

Le crâne de Gauguin restitué et renvoyé à sa famille

CS : ... Mais la mort, existe-t-elle aussi au paradis ?

AD : Oui, tout à fait. Quand nous avons commencé à planifier cette exposition, nous avons convenu de donner une large place à mes faux crânes d'ancêtres, qui sont toujours d'actualité, vu les événements qui se sont déroulés l'année dernière à cause du crâne maori de Rouen.

L'histoire la plus marrante à propos de ces crânes s'est passée en 2000 à la Biennale de Lyon. J'arrive dans la salle Tony Garnier et les copains artistes du Pacifique me parlent déjà de problèmes par rapport au crâne Maori Coca Cola...

Crâne momifié maori Mokomokai

Ensuite un des organisateurs me confirme la chose. En effet, un photographe américain, Hans Nelemann, qui s'est auto-déclaré grand défenseur de la cause des crânes maori s'était renseigné auprès de la direction pour savoir si mon crâne était un vrai. Malheureusement ils ont répondu que c'était moi qui l’avais fait... Dommage j'aurais tellement aimé le restituer et assister à sa cérémonie funèbre !

Poursuivre