Andreas Dettloff, "À l'artiste polynésien inconnu"
retour sur une exposition du musée d'art et d'histoire de Rochefort, hôtel Hèbre de Saint-Clément

À l'artiste polynésien inconnu

Détail de l'exposition

Claude Stefani (conservateur des musées municipaux de Rochefort) : Quelles sont les caractéristiques de cette exposition ?

Andreas Dettloff (artiste-plasticien) : L’exposition possède à la fois un caractère rétrospectif (Mickeys, crânes, Biennale de Venise) et présente en même temps beaucoup de nouveaux travaux liés à Rochefort : ses collections d'art polynésien, Pierre Loti et Rarahu.

Je dirais que j'ai pris de l'ancien et du nouveau et que j'ai fait un "remix" pour raconter une histoire inédite. Aucun endroit n'est neutre et j'aime bien renforcer le lien entre mes travaux et le lieu d'exposition.

L'affiche de l'exposition par A. Dettloff

CS : Peux-tu nous donner quelques précisions ? Commençons par l'affiche et le titre de l'exposition.  "L'artiste polynésien inconnu" c'est qui ? Pierre Loti ? Toi ?

AD  : ... ou pourquoi pas un artiste né à Tahiti, encore inconnu du public, qui ferait des œuvres extraordinaires...
Loti est un écrivain qui a laissé un écrit majeur sur Tahiti, vraiment profond et basé sur son vécu. Pourtant il n'est pas considéré comme artiste tahitien. Encore aujourd'hui, l'origine de l'artiste passe en général devant la qualité de son travail et les commissaires d'exposition continuent à entretenir coûte que coûte cette impression de terroir (voir l'exposition "Kréyol" qui s'est déroulée au parc de la Villette cet été) ; sauf à quelques exceptions près comme Latitudes et ton invitation de venir exposer à Rochefort.

Poursuivre