Andreas Dettloff, "À l'artiste polynésien inconnu"
retour sur une exposition du musée d'art et d'histoire de Rochefort, hôtel Hèbre de Saint-Clément

Vers l’art contemporain du Pacifique

"Le crâne de Loti" exposé au musée de Rochefort

Les cinq axes de la politique d’acquisition des musées municipaux de Rochefort sont les suivants : art contemporain du Pacifique, culture kanak, objets collectés par les rochefortais partis outre-mer, histoire de la ville et Pierre Loti.

Ce programme a été défini à l’occasion de la rénovation du musée d’Art et d’Histoire, rouvert en décembre 2006, qui a permis de mettre en évidence la spécificité des collections et la nécessité de donner une nouvelle identité au musée.

Sont apparus comme incontournables, trois aspects des fonds : les collections extra-européennes, dont celle des frères Lesson, présentées sous l’angle de la collecte, l’histoire de la ville et Pierre Loti, personnage emblématique de la ville de Rochefort.

  Vue de l'exposition  
L'un des trois autoportraits de Loti (réintervention d'Andreas Dettloff)

Par ailleurs, deux thématiques nouvelles ont été développées, celle de la culture kanak dans ses dimensions ancestrale et contemporaine avec la participation du Centre Culturel Tjibaou à Nouméa et la création d’une collection d’art contemporain du Pacifique constituant désormais une des spécificités du musée d’Art et d’Histoire de Rochefort.

La politique d’expositions temporaires repose donc en partie sur cette collection contemporaine. Les œuvres papoues ou aborigènes d’Australie acquises par le musée et qui ont fait l’objet de plusieurs expositions depuis 2006 ainsi que le travail d’Andreas Dettloff présenté à Rochefort en 2009 sont le reflet de l’art actuel du Pacifique.

Poursuivre