Châtellerault. Dessins d'hier, photos d'aujourd'hui.

Sommaire

L'Hôtel Alamant : que de noms !

" [...] ou plutost ce fut le bonheur des habitans de Châtellerault qui y conduisit ces stes filles dont le principal point de l’Institut est d’instruire et d’élever chrétiennement les jeunes filles. Elles tiennent des classes ouvertes pour les externes et prennent des pensionnaires qu’on leur envoye de tous costés et principallement de la ville de Poitiers qui abonde (sic) en monastère de filles, tant on est persuadé de la régularité de ces religieuses et des soins extraordinaires qu’elles prennent de l’éducation des filles; Dieu bénit leurs travaux. Il n’est pas possible d’exprimer le bien, l’utilité et les avantages que cet établissement a procuré et procure a la ville de Châtellerault, par les instructions que ces bonnes religieuses ont donnés et donnent tous les jours aux filles qui sont confiées à leurs soins, notamment celles des artisans auxquelles outre les principes de la religion et de la piété qu’elles ont de commun avec les filles de famille, elles apprennent à faire toute sorte d’ouvrages de la main qui les mettent en état de gagner leur vie honnestement, leur procurent de bons établissement et aux personnes de condition, des filles habilles pour leur service. On peut dire avec vérité que cet établissement est un de ceux dont la ville de Châtellerault a reçu le plus d’avantages ; ces bonnes religieuses sont sous direction du Seigneur Evesque ; elles ont conservé toute la ferveur de leur institut et servent d’édification par leur régularité, à tous ceux qui les connoissent."

Extrait des Mémoires chronologiques pour servir à l’histoire de Châtellerault, d’Antoine Roffay des Pallu, 1739 (édition de Res Universis, dans ‘’Monographie des villes et villages de France’’, Paris 1992), p.99-101, cité dans l’Hôtel Alamand de Gwénaël Murphy, PSR éditions, 1999.

précédent suivant