Un chapiteau corinthien à feuilles grasses

Des parentés mais des nuances

Aujourd’hui Marie-Thérèse Camus définit au sein d’un même édifice des ateliers qui ont pu intervenir dans d’autres édifices tel l’atelier "à feuilles grasses" dont la première manifestation se voit dans la crypte de Saint-Maixent. Son déploiement se fait à partir de Saint-Hilaire de Poitiers et de Charroux pendant une vingtaine d’années (environ 1060-1080). Mais on retrouve les caractéristiques de cet atelier  en Normandie, en Berry, en Italie et en Espagne.

Retourner au sommaire Revenir à la page précédente Aller à la page suivante