L'écriture dans l'Antiquité

Épitaphes

La société gallo-romaine se livre !

Épitaphe de Caius Iulius Victor, Musée de Saintes.

Sommaire
Infos en plus

Le nom d’un citoyen romain se décompose en trois parties : le prénom, suivi du gentilice ou nom, puis du surnom ou cognomen ; cela forme la tria nomina. On observe sur cette inscription que les noms du père et du grand-père sont d’origine gauloise alors que le propriétaire possède une tria nomina parfaitement romaine ce qui indique donc une romanisation progressive de cette famille.

Être citoyen romain fut longtemps réservé aux seules familles romaines, puis au fil des conquêtes plusieurs familles se romanisèrent et purent accéder au statut de citoyen. Outre l’adoption de la tria nomina, être citoyen romain permettait d’accéder à plusieurs types de droits dans la vie civile, politique et religieuse.

C.IVLIOCONGONNETODUBNIF VOLT VICTORI[ .......]
PATISNEPOTI P[.]AEFECTO FABRVMTRIBUNO MILITUM COHOR[.
. ..............]
ROMAE ET AUG[..]TI AD CONFLUENTEMuac. C IVLVS VOLT
VICTOR FI[....---]

"À Caius Julius Victor, fils de Congonnetodubnus, de la Voltinia, petit-fils d'Agedomopas, préfet des ouvriers, tribun militaire de la cohorte des ..., prêtre de Rome et d'Auguste au Confluent, Caius Julius Victor, son fils."

Epitaphe de Caïus Fabius Sabinus précédent suivant