Certains chapiteaux ont été conçus pour servir de support à un décor peint en trompe-l’œil. Pour d’autres, la peinture venait souligner les reliefs. Il ne faut pas oublier que la sculpture romane était généralement polychrome. La restauration récente de la façade de Notre-Dame-la-Grande à Poitiers a révélé de nombreuses traces de polychromie.

Un chapiteau
Un chapiteau présentant des traces polychromie
Page précédente Page suivante Sommaire du dossier