Madame Fanni se tient
à la caisse.

Serge écrit d'elle :

"C'était ce qu'on peut appeler une maîtresse femme, veillant à tout, sautant au café
du coin pour engager
des acrobates,
repartant dans ses
écuries soigner
un poney, arrangeant en
piste un tambour
démantibulé,

grimpant à la roulotte
pour faire mijoter un
bœuf miroton
et arrivant
resplendissante
en costume
de soie noire
orné de violettes
de Parme artificielles afin de se trouver derière sa caisse et ouvrir la parade."

© musée Auto Moto Vélo de Châtellerault © Conseil des musées de Poitou-Charentes