Le premier vêtement pour l'homme reste sa peau par les transformations qu'il lui inflige. Les marques corporelles qu'elles soient permanentes sous la forme du tatouage, du piercing, des scarifications ou des mutilations (déformation crânienne, circoncision,…) ou temporaires avec les peintures, habillent le corps. Longtemps considérées par le sens commun comme des pratiques réservées à des sociétés dites primitives, il s'avère que certaines de ces transformations sont assez anciennes en Occident. Des poinçons en bois préhistoriques, trouvés sur le gisement d'Aurignac (Haute-Garonne), ont été interprétés comme des instruments de tatouage. Si ces pratiques de marquages du corps contribuent à passer de l'état de nature à celui de culture dans les sociétés traditionnelles, en Occident elles relèvent davantage de revendications identitaires particulières.

Plan du site

 
Corps ornés > Transformations du corps, la peau comme vêtement premier
© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org - Muséum d'Histoire Naturelle de La Rochelle