- Afrique -


Plateau à lèvre, population Sara, Tchad


Labret de pierre Sao, Afadé, Cameroun

Les mutilations les plus répertoriées en Afrique correspondent aux perforations des lèvres (labret) et des oreilles, connues depuis les époques préhistoriques notamment chez les populations Sao (du Cameroun, Nigeria et Tchad). L'incision des dents est aussi attestée chez certaines populations. Enfin, la pratique de déformation crânienne est particulièrement caractéristique chez les Mangbetu de la République démocratique du Congo qui la considère comme un signe de noblesse. Le crâne est comprimé dès la naissance au moyen de cordelettes de raphia serrées autour de la tête. Par la suite, les femmes épaississent leur chevelure en panier.



Paire de labret en ivoire

Paire de labret en bois

 
   




Corps ornés > Insignes du pouvoir > Mutilations > Piercing d'Afrique
© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org - Muséum d'Histoire Naturelle de La Rochelle