- Europe -


Un tatoueur professionnel: interview


Les motifs


Les instruments

(voir la mosaïque)
Un tatouage sur molet aux motifs empruntés aux motifs marquisiens
Tatouages sur un rochelais, les motifs sont empreintés aux motifs marquisiens.

L'existence du tatouage en Europe est assez ancienne. Les membres de la noblesse thrace, selon Hérodote, portaient des marques corporelles pour signifier leur statut. Charles XIV, roi de Suède était tatoué sur son torse de la maxime "Mort aux rois" ; plus récemment, des personnages politiques aussi célèbres que Churchill, Roosevelt, Truman ou Kennedy étaient également tatoués.

Si le tatouage contribue à affilier l'individu à un groupe dans les sociétés traditionnelles extra-européennes, en Occident, en revanche, il témoigne d'une recherche d'individualisation. Le tatouage a davantage vocation à décorer le corps qu'à intégrer socialement l'individu. Dans la plupart des cas, le choix du motif s'effectue selon des critères de beauté en dehors de toute signification culturelle intelligible par le reste de la société. L'emprunt de signes exotiques de type polynésien en témoigne ; souvent modifiés, ils ont perdu leur sens originel. Le tatouage européen fonctionne donc davantage comme une signature favorisant une meilleure appropriation de son enveloppe charnelle. Elle est volontairement exhibée ou en revanche cachée suivant les circonstances.

 

 




Corps ornés > Insignes du pouvoir > Tatouages et peintures corporelles > Tatouages d'Europe
© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org - Muséum d'Histoire Naturelle de La Rochelle