Retour au sommaire

Faïences parlantes ou l'histoire racontée par les assiettes

Le décor de la faïence révolutionnaire

Page précédente
Assiette révolutionnaire

Assiette patronymique au nom de Catherine Tetar « bone citoyenne » – Nevers– copie polychrome de la fin du XIXe siècle – Don Jules Duvau -  n° d’inventaire  9048

Un nouveau type de décor patronymique apparaît pendant la Révolution. C’est la représentation d’un Saint  auquel est ajouté au nom de famille le terme citoyen(ne) ou bon(ne) citoyen(ne). Même si cette assiette est datée de 1793, c’est une copie de la fin du XIXe siècle qui a dû être réalisée d’après l’ouvrage de Champfleury. En effet, on trouve dans ce livre daté de la seconde moitié du XIXe siècle la représentation d’une assiette au nom de Catherine Tetar, bonne citoyenne. C’est cette assiette qui ensuite a été copiée en nombreux exemplaires.

Sainte Catherine d’Alexandrie est représentée sans nimbe entourée d’un décor végétal. Elle est accompagnée de ses attributs : une roue munie de lames acérées, instrument de son martyr. Son supplice prit fin suite à une intervention divine. Elle fut finalement décapitée à l’épée, arme qu’elle porte à la main droite. Enfin, elle tient une palme dans sa main gauche.

L’inscription au bas du décor « Catherine Testar Bone Citoyenne » traduit un des profonds changements intervenus en 1789, c’est à dire l’émergence de l’individu citoyen. Au moins trois autres exemplaires de cette assiette sont connus aux musées de Pithiviers, de Rouen et de Tours. L’original est conservé au musée Déchelette à Roanne (N° d’inventaire : 988-10-382).

Page suivante
Détail du décor central de l'assiette révolutionnaire