Retour au sommaire

Faïences parlantes ou l'histoire racontée par les assiettes

Histoire de la faïence française

Page précédente
Dessin de motifs floraux décorant une assiette chinoise

Ces nouveaux consommateurs veulent personnaliser leur faïence comme le faisaient les nobles lors des décennies précédentes.

Les techniques de la porcelaine diffusées grâce aux importations croissantes de porcelaines chinoises et à la maîtrise enfin obtenue en Europe de cette technique (développement de la porcelaine française notamment à partir du centre de Sèvres) ainsi que l’apparition de la faïence fine venue d’Angleterre concurrencent la faïence en France au XVIIIe siècle.

Le désordre socio-économique apporté par la Révolution et les premiers signes de la pénurie de bois mettent en difficulté aussi bien les grands centres de productions que les structures modestes.

Au début du XIXe siècle, le monde rural devient un grand consommateur de faïence d’un style « plus populaire ». Les faïenceries doivent se moderniser, diversifier leur production et adopter des modes de production industriels pour survivre. Des fabriques traditionnelles et les anciens grands centres comme Nevers disparaissent. La production de faïence décline peu à peu.

Page suivante
Deux assiettes de porcelaine de Chine Assiette de porcelaine de Chine à décor bleu Assiette de la "compagnie des Indes" à motifs floraux multicolore