Retiré en avril 1912 de ses occupations publiques, il préféra quitter La Rochelle et s'installer près de son fils, Gaston, qui résidait au château de Callières à Clérac (charente-maritime). Il y avait fait construire une maison baptisée opportunément "Mon Repos" et 'il y décéda le 13 février 1915.

Sa disparition est mentionnée brièvement dans la rubrique nécrologique de La Charente-Inférieure du 16 février suivant, et il faut attendre plus de 75 ans avant que les amateurs sachent à nouveau percevoir le charme quelque peu suranné mais délicat d'une peinture qui fut avant tout celle de son époque.

© Musées d'art et d'histoire, La Rochelle © Alienor.org, Conseil des Musées