Retour à la page de sommaire

Les armes à silex du système 1822 qui étaient encore en excellent état furent transformées à percussion (système 1822 T. et 1822 T. bis).

L'arquebusier lyonnais Brunéel proposa à la commission des armes à feu portatives le dispositif qu'il avait mis au point, comportant une platine à chien et un amorçage mécanique : amorce, poudre et balle se trouvent dans un étui, la cartouche. L'idée fut retenue et la construction d'armes selon ce mécanisme confiée à la Manufacture royale de Maubeuge ; son directeur, M. de Poncharra apporta quelques modifications.

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Retour à la page de sommaire Introduction A. Avant le chargement par la culasse 1. Les armes à silex 2. Les armes à percussion B. Le chargement par la culasse 1. Les essais 2. Les armes réglementaires