Retour à la page de sommaire

   Le système Manceaux-Vieillard, 1862

Un système proposé par Messieurs Manceaux et Vieillard, armuriers à Paris, fut retenu pour être mis en concurrence avec le Chassepot 1862 et la Manufacture de Châtellerault fut chargée d'en fabriquer une petite série d'armes.

L'obturation était obtenue selon le même principe de dilatation que dans le système Chassepot, la tête de culasse mobile en acier à l'intérieur de la chambre se dilatant sous l'effet de la pression des gaz lors du départ du coup. La solution était beaucoup plus élégante techniquement. De plus ce système présentait un double avantage : avoir un verrouillage à double sécurité qui empêchait d'ouvrir la culasse lorsque le chien était à l'arme et interdisait d'armer le chien lorsque la culasse était ouverte ; tirer une cartouche combustible en papier raidie dans son axe par un fil de laiton, ce qui diminuait sa fragilité.

 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Retour à la page de sommaire Introduction A. Avant le chargement par la culasse 1. Les armes à silex 2. Les armes à percussion B. Le chargement par la culasse 1. Les essais 2. Les armes réglementaires