Retour à la page de sommaire

Mais le système Manceaux-Vieillard se révéla plus fragile : la dilatation de l'acier n'était pas suffisamment au point pour permettre une élasticité régulière et constante, ce qui rendait l'obturation aléatoire.

Après un certain nombre de coups la culasse crachait des gaz, et les armes devaient retourner en atelier pour un réajustage des têtes de culasse.

Ce système exigeait un tel soin dans la fabrication et des tolérances d'ajustage si étroites que la fabrication en usine en grande série semblait difficile à réaliser. Les armes Manceaux-Vieillard furent donc définitivement rejetées en novembre 1864.

Néanmoins Manceaux fabriqua dans les années 1870 une carabine dite "carabine de commerce" qui fut achetée par la Garde Nationale et distribuée aux volontaires.

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org
Retour à la page de sommaire Introduction A. Avant le chargement par la culasse 1. Les armes à silex 2. Les armes à percussion B. Le chargement par la culasse 1. Les essais 2. Les armes réglementaires