Accompagnant ces représentations de bateaux, de très nombreux symboles marins sont figurés telles que ancres, intégrées ou non à des patronymes "Leput", voire ancre-

Il est étonnant de constater que les évolutions de la mode, bien connues par d'autres représentations graphiques ou picturales, n'aient pas été prises en compte par
les scripteurs. Ce type de chaussures stéréotypé porte donc à un moment donné un sens fort et pérenne. Il faut noter en particulier l'original panneau du chevet de Saint-Pierre de Saintes présentant 6 chaussures à boucle absolument identiques mais de tailles très légèrement différentes. Il y a en général peu de fantaisie décorative
dans les représentations de ces chaussures (quadrillage comme à Brouage ou parfois, décor en croix). Une seule composition à Saintes aboutit à des jeux graphiques qui par la position et le mélange suggestif chaussure masculine et chaussure féminine pourrait bien avoir une signification sexuelle.
Des chaussures de ce type sont connues à La Rochelle, Brouage Marennes... La cathédrale Saint-Pierre offre l'image peu
rencontrée ailleurs d'un sabot à l'extrémité d'empeigne
enroulée.
bateau et surtout des chaussures à haut talon, chaussures masculines ou chaussures de marin dont le type est bien connu pour le XVIIe siècle. Au moins cinq représentations ont été relevées à la cathédrale Saint-Pierre.

UN EXEMPLE : LES GRAFFITI A SUJET MARIN

 

 

 

 

 


© Musées de la ville de Saintes © Alienor.org, Conseil des Musées