Comment faire sans fer ? La hache polie au Néolithique

Retour à la page précédente

Bouchardage – cette technique s'applique principalement aux roches tenaces. Elle consiste à marteler avec un petit galet ou une ébauche brisée les arêtes saillantes de l'ébauche à polir. Les petites percussions répétées vont émousser les reliefs, régulariser la préforme et  permettre de gagner du temps lors du polissage.

Carrières - lieu d'exploitation des roches tenaces ou du silex, en général à ciel ouvert. Pour des exploitations souterraines, on emploiera le terme de minières.

Chaîne opératoire - succession de gestes techniques qui vont transformer la matière brute en un produit fini. On prend en compte toutes les opérations pour l'acquisition de la matière première, sa transformation en outils et l'utilisation de ces derniers.

Diffusion – phénomène lié au développement des échanges au Néolithique. Les produits diffusés retrouvés pour cette époque sont principalement en pierre de très bonne qualité : haches bretonnes ou alpines, poignards de Touraine, bracelets en schiste des massifs armoricain et ardennais.

Ethnologie - science qui établit les lignes générales de structure et d'évolution des sociétés. Elle tient une place importante en archéologie (ethno-archéologie) dans la mesure où elle permet d'avoir des modèles d'interprétation socio-économiques.

Herminette – c'est un outil très proche de la hache mais différent dans son emmanchement.  L'herminette est emmanchée perpendiculairement au manche, ce qui permet la coupe d'arbres mais également le creusement se surface concave comme l'intérieur de pirogues.

Mésolithique - Période de transition entre le Paléolithique et le Néolithique comprise entre 10 000 et 6 000 avant J-C. Il s'agit de groupes de chasseurs-cueilleurs nomades, évoluant en milieu boisé, et adoptant progressivement une économie de production.

Minières – lieu d'exploitation du silex. Il peut s'agir de puits simples ou parcourus de galeries,  concentrés à un endroit où le sous-sol est riche en matière première de bonne qualité.

Paléolithique et Néolithique – il s'agit des deux périodes de la Préhistoire. La première débute avec les premiers outils de pierre taillée (3 millions d'années avant Jésus-Christ) et durant tout son long déroulement, elle verra la succession de groupes -hominidés et humains – ayant un mode de vie nomade et tirant leur subsistance de la chasse et de la cueillette. Au Néolithique - seconde période de la Préhistoire – intervient un changement décisif : les groupes humains deviennent producteurs, en développant l'agriculture et l'élevage. Ces premiers changements s'amorcent au Proche-Orient au court du Xe millénaire avant Jésus-Christ et gagnent progressivement l'ensemble de l'Europe aux alentours du VIe millénaire. Ajoutons que ces agro-pasteurs se sédentarisent en villages et développent de nouvelles techniques (la céramique, le  polissage de la pierre et le tissage). Le Néolithique s'achève avec l'apparition du métal, vers 2 000 ans avant Jésus-Christ.

Polissoir – petite pierre mobile ou grosse pierre fixe, le polissoir se reconnaît par des rainures plus ou moins longues et profondes et/ou des cuvettes, plus ou moins marquées résultant de l'abrasion des deux  pierres mises en contact. Ils peuvent être en grès, meulière ou même en silex.

Roches tenaces -  roches éruptives (dolérites, basaltes,…) ou métamorphiques (pélites, serpentines, jadéites,...) qui sont dites tenaces car moins cassantes que le silex. Ainsi, elles sont difficiles à tailler par percussion mais plus faciles à polir et surtout plus résistantes.

 

Vérifié par A-Prompt Version 1.0.6.0. Niveau WAI 'triple A'd