Alienor.org, Conseil des musées

1914-1918

Ici et là-bas

L'armée, la mobilisation et l'incorporation

Partager

En 1913, le président Raymond Poincaré et Georges Clémenceau se positionnent en faveur de la loi relative à l'allongement du service militaire à 3 ans. Elle est votée le 19 juillet 1913.

Ce projet de loi avait été vivement combattu par les socio-démocrates et par Jean Jaurès, antimilitariste et pacifiste assassiné le 30 juillet 1914.

Le 2 août 1914, la mobilisation générale est déclarée. On compte 500 000 soldats déjà incorporés pour faire leur service militaire. Sont incorporés les hommes entre 20 et 48 ans. Les classes les plus anciennes sont affectées aux territoriaux qui exécutent tous les travaux nécessaires à l'acheminement des armes, au ravitaillement… Les auxiliaires sont des réformés qui passeront périodiquement devant des commissions pour être intégrés ou non. 40% de la population masculine est mobilisée, soit 63 % des hommes valides. Aux soldats de France s'ajoutent 607 000 soldats de l'armée coloniale dont la moitié vient d'Afrique.

« Hier, nous avons reçu des renforts pour remplacer les disparus. Ils sont tous de la classe 18. »
Adolphe, avril 1918

Les incorporations se poursuivront tout au long des quatre années de guerre. La classe de 1917 sera incorporée en janvier 1916 au lieu d'octobre 1917.

« Hier Joseph et Olive ont reçu leur feuille de route. Ils partent mercredi et vont tous les deux à Angers. Je ne crois pas que la guerre finisse tout pendant que l'on y emmènera des hommes. »
Héloïse, 30 avril 1918

Relever le menu Abaisser le menu