Introduction

 

 

L'iconographie ancienne des villes de Poitou-Charentes est un sujet qui a assez peu tenté les érudits. On trouve dans les ouvrages d'histoire des villes des reproductions de gravures anciennes qui, outre leur qualité documentaire, joue un rôle tentateur pour élargir quelque peu le cercle des acheteurs.

L'intérêt de cette iconographie est grand d'un double point de vue : la reconstitution du paysage urbain et l'étude du regard des contemporains à travers les types de représentations.

Ces documents sont conservés dans les musées, services d'archives et bibliothèques. Dans son Répertoire des inventaires (fasc. 9 pour la région) le service de l'Inventaire a recensé les principaux fonds de ces dépôts ainsi que les principaux recueils iconographiques du XIXe siècle.

Les documents iconographiques

  • les plus anciens sont les sceaux, s'ils ont une haute valeur symbolique, ils sont peu réalistes ;
  • les enluminures des manuscrits du Moyen Age sont peu nombreuses a attester des monuments des villes ;
  • peintures et dessins sont plus nombreux à partir du XVIIIe siècle ; beaucoup de documents, cartes ou plans ont une valeur topographique plus qu'iconographiques, mais restent indispensables ;
  • les maquettes, sculptures, reliefs divers, médaillons, jetons ou médailles restent rares ;
  • les estampes, gravures, imprimés sont le plus souvent contenues dans les recueils composés par les voyageurs, géographes, cosmographes du XVIe au XIXe siècle.

Une catégorie particulière : les estampes

Au XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles les matrices de ces gravures sont des bois, des burins, des pointes sèches et, à la fin de la période, des eaux-fortes ; ces gravures, nombreuses dans les divers lieux de dépôts, demandent un travail d'identification car elles ont souvent été découpées et, de ce fait, ont perdu l'identité que leur donnait leur ouvrage d'origine.

Mettant à profit les nouvelles techniques de lithographie, puis d'héliogravure, le XIXe siècle a multiplié ces recueils de vues, souvent romantiques ou pittoresques, qui se répètent indéfiniment.

 

© Alienor.org, Conseil des musées