Le kris (keris, kriss)

Origines

Fabrication

Typologie Symbolisme Les kris dans les collections du musée d'Angoulême Glossaire et crédits Retour aux publications Texte intégral

La fabrication des différents éléments d'un kris

Un kris se compose de plusieurs éléments principaux : la lame (wilah), la poignée (ukiran) et le fourreau (sarong) ; la lame est elle-même caractérisée par son motif (pamor), sa forme (dapur) et son décor.

Dapur

On peut identifier deux types de lames en fonction de leur forme (dapur) : la lame droite (lurus) et la lame ondulée (luk). En effet, bien que plus ancienne, la lame droite n'a jamais été abandonnée et sa fabrication s'est poursuivie. Le nombre d'ondulations de la lame est toujours impair.

Les lames anciennes sont généralement plus épaisses et larges que les lames plus récentes. Certaines lames sont également directement inspirées des lames occidentales, tant au niveau de la forme que de la forge, droites et plus fines et régulières que les lames traditionnelles.

Un kris ancien à la lame large et épaisse et à la poignée métalliqueun kris à la lame droite et pointue, destiné à être une arme d'estocUn kris à la lame ondulée

Pamor

Le pamor (motif) de la lame est obtenu par un travail de forge similaire à celui de l'acier damassé, mais fondé sur un métal riche en nickel et non en carbone. En outre, il est généralement laissé brut de forge et non poli. Une feuille de fer à forte teneur en nickel est prise en sandwich dans une feuille de fer repliée. Ce premier bloc est alors forgé puis replié sur lui-même et à nouveau forgé et replié, et ainsi de suite. Le motif est donc obtenu par superposition de couches de métal très contrastées, le nickel étant très blanc. Traditionnellement, le fer à forte teneur en nickel utilisé dans la composition des kris les plus nobles était issu de météorites, ce qui était censé octroyer à la lame des vertus « magiques ». Les kris plus communs sont eux forgés à partir de métal d'origine plus « terrienne », voire d'alliages industriels.

Un pamor verticalUn pamor platUn pamor platUn pamor vertical

Décor

Toutes les lames ne sont pas décorées, le pamor pouvant être jugé suffisant ou le propriétaire n'étant pas assez fortuné pour s'offrir un kris de grande qualité. Toutefois, un bon empu (forgeron), s'il doit savoir forger, doit également savoir effectuer un travail de ciselure sur la base de la lame.

Souvent orné d'un naga, un serpent décorant le centre de la lame sur sa longueur, la base de la lame peut également être ornée d'un dragon. Les plus beaux kris étaient richement ciselés et parfois rehaussés d'or, voire de pierres.

Une lame très ouvragéeTrés belle ciselure présentant deux têtes de dragons dorés de chaque côté de la base de la lameBelle lame ornée d'une tête de dragon doré ; les bords mêmes de la lame sont ouvragésTrés beau décor doré en application sur la lame et non en ciselureUne lame à la ciselure exceptionnelle, purement décorative tant la lame est ajourée

Sarong

Le sarong (fourreau) est l’élément le plus diversifié parmi les kris et c’est lui plus que tout autre élément qui permet d’en déterminer la provenance. Toutefois, rares sont les lames anciennes à avoir conservé leur sarong d’origine. Il peut être richement décoré et parfois recouvert d’un pendoq (un étui métallique, ciselé ou non, qui vient recouvrir le fourreau) et parfois même d’une housse en tissu.

Un sarong caractéristique de SulawesiUn sarong en os ou en corne finement ciseléUn sarong javanais recouvert d'un pendoq en cuivre

Ukiran

L’ukiran (poignée) est généralement en bois mais on en trouve également en métal, en os ou en ivoire. Les poignées sont de nature très variée ; les plus utilitaires sont de formes simples, abstraites, assez droites et recourbées à leur extrémité, tandis que d’autres, plus décoratives, peuvent être courbes ou même être très figuratives. Ces poignées figuratives reprennent soit des personnages mi-ancêtre accroupi, mi-Garuda (personnage mythologique traditionnel symbole de l'Indonésie, l’aigle monture de Vichnou).

Une poignée classique à l'extrémité recourbéeUne poignée GarudaUne poignée démon balinaiseUn epoignée oiseauUne poignée homme courbée en métalUne poignée aux motifs végétauxUne poignée finement ciselée de motifs ornementauxUne poignée coudée en métal

 

Retourner en page précédente Aller en page suivante

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org | Plan | Aide |