Le kris (keris, kriss)

Origines Fabrication

Typologie

Symbolisme Les kris dans les collections du musée d'Angoulême Glossaire et crédits Retour aux publications Texte intégral

Typologie des kris des îles indo-malaises

Les types de kris sont extrêmement variés ; les principaux éléments de différenciation sont essentiellement la forme et l’ornementation de la poignée et la forme de la wrangka (partie supérieure du fourreau).

Java

Java est le centre historique et culturel de l’Indonésie et c’est sur cette île que l’on retrouve les kris les plus élaborés, avec des poignées aux formes travaillées, des sarong richement décorés et où les wrangka sont très élégantes. Toutes les autres îles se fondent sur les modèles de Java pour élaborer leurs kris.
Les wrangka "ladrang" du centre de Java sont très élégantes et leurs formes exacerbées. Les wrangka ladrang de Java Est sont plus sobres dans leurs formes mais peuvent être ornées de ciselures et de motifs floraux. Les wrangka "gayaman" des kris de Java Ouest sont tronquées et aplaties, plutôt arrondies à l’avant.
Java est l'île qui présente la plus grande variété et les kris les plus richement décorés.

Un kris joliment ouvragé ; wrangka de java EstUn kris à la wrangka ladrang typique de Java central

Bali

Les kris de Bali et Lombok se distinguent essentiellement des autres par des lames polies, faisant ressortir les motifs du pamor, alors que les lames de Java sont laissées brutes de forge. Les kris balinais sont également plus grands, leurs lames plus épaisses et leurs poignées plus robustes que ceux d’autres origines, plus proches des kris anciens.
Les wrangka les plus caractéristiques sont ovales "gayaman" ou triangulaires "sandang walikat" mais peuvent également s'inspirer des wrangka de Java toute proche. Les poignées cylindriques sont spécifiques à Bali.
L'usage du "kayu pelet" (littéralement "bois taché") opposant des parties très claires à d'autres beaucoup plus foncées est fréquente.


Kris balinais à wrangka sandang walikatKris balinais à wrangka gayaman et sarong en kayu pelet

Sumatra

Le kris de Sumatra se distingue principalement par ses poignées mi-ancêtre mi-garuda courbées stylisées. Les wrangka « tengah » sont assez simples, plus rectangulaires et aplaties.
Sumatra se distingue également par la production de kris d’exécution, beaucoup plus grands que les kris traditionnels.

Kris à wrangka tengah, pendoq en deux parties recouvrant le sarong et poignée caractéristique de Sumatra

Madura

Les kris de Madura présentent des ornementations très chargées d’inspiration florale ou d’éléments héraldiques issus de la colonisation européenne.
Les wrangka sont d'une forme très spécifique et généralement très ornementées. Certains kris présentent des wrangka « gayaman » plus classiques mais ornées d'un masque dans un médaillon au milieu de la wrangka.

Un kris à la wrangka typique de maduraUn kris à wrangka gayaman orné d'un masque au milieu de celle-ci et d'une très belle poignée éléphant

Sulawesi

Le kris des Célèbes (Sulawesi) est généralement plus simple et la fonction a primé sur la forme. Toutefois certaines ornementations sont caractéristiques, comme une boucle décorative sur une des faces du sarong, venant en partie couvrir la wrangka. L'extrémité du sarong est également souvent élargie ou en croissant de lune.
Les wrangka « tengah » sont assez proches de celles de sumatra.
Les poignées tête d'oiseau coudée sont également caractéristiques.

Un kris à poignée coudée et styliséeKris caractéristique de Sulawesi, au sarong orné d'une boucle décorative et à la poignée homme courbé

Enfin à Bornéo, les poignées sont courtes et droites, celles en métal doré sont richement décorées de motifs ornementaux et de pierres.


Retourner en page précédente Aller en page suivante

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org | Plan | Aide | Cette page à été contrôlée afin de satisfaire aux normes les plus strictes d'accessibilité