Note d'intention (extrait du dossier de Laetitia Barbu) :

"“10 Juillet 1851. - Temps brumeux et épais. Nous apercevons les roches de Sandersons-Hope. (...) Je cherche des yeux l'endroit qu'on me montre et ne vois rien (...). La goélette met en panne et M. Kennedy et moi (...) nous débarquons au milieu de glaçons et d'une vingtaine d'individus assez sales.”
extrait du journal de bord du Lieutenant de vaisseau Joseph R. Bellot.

[...] j'ai choisi de développer un projet de recherche multimédia basé sur un extrait de l'aventure dans les régions polaires du lieutenant Bellot, sa rencontre avec les populations indigènes esquimaux : les « natifs » d'Upernavik.
J'ai pris pour fil conducteur de ce projet et comme système d'élaboration d'un contexte dans lequel replacer les objets, le terme clé de cette rencontre : «
une vingtaine d'individus assez sales », c'est à dire le premier jugement fait sur le terrain par Bellot à la vue des esquimaux auparavant fantasmés.
Ce terme de
fantasme est très important ici, puisqu'il désigne la représentation subjective (puisque liée à notre culture que l'on se fait de peuples rêvés mais rarement rencontrés).

 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org