Les étapes de la réalisation

Partie d'une intention très largement ethnographique suite à la visite de la salle consacrée au cognac au musée de Cognac, le projet évolua rapidement vers une évocation sensitive et poétique d'un lieu industriel.
Comme il a été dit précédemment, Maryline Fourré souhaitait traiter l'univers du cognac sous une forme interactive. Néanmoins devant l'ampleur du sujet et la nécessaire brièveté du projet, il lui fut proposé de choisir soit les étiquettes de cognac du musée pour traiter de leur iconographie, soit les maquettes et cartes postales évoquant le transport fluvial ou soit les marques à feu.
Elle portera son choix définitif sur ces dernières, d'autant qu'il lui était possible de visiter une tonnellerie et de filmer son activité.

 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org