La subtilité qui intervient entre ces fragments apportent à mon sens différentes approches que l'on peut en faire. Il s'établit une certaine sensualité entre le sujet et mon interprétation, qui est régie dans le choix des fragments et celui de superposer l'image du corps derrière celle du vase en un même fragment. Je fais la relation entre le côté charnel du corps féminin et le côté chaleur du feu, comme s'il s'agissait d'un passage du corps au gaz : la sublimation."

Il est aussi question de désir de toucher. La conception de l'interactivité de ce travail est là pour le montrer. C'est à l'aide de la souris et donc de la main que l'on découvre le vase et le corps, par effleurement et en cliquant. Une volonté pour Valérie Loiseau de proposer une découverte du vase en dehors de celle éprouvée devant la vitrine du musée.

 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org