En effet, l'idée de départ était de proposer différents types d'analogie formelle : on passait des motifs du vase à ceux des fleurs pour ensuite passer au corps féminin. Cette première version fut modifiée dans un souci de simplification et l'idée d'inclure des motifs floraux fut abandonnée.

D'autre part l'analogie entre le "vase flamme" et le corps féminin fut renforcée par l'utilisation de sons de feu - renvoyant à la fabrication du vase et à la forme de ses motifs - et de sons de respiration - renvoyant au corps vivant.
 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org