Différentes esquisses... (4/7)

Comme il est indiqué dans sa note d'intention, ce sont grâce à ses lectures, ses recherches que Priscille Bouchaud a trouvé la "nourriture" supplémentaire suffisante pour nourrir son projet lié aux rencontres sur le site du Gué-de-Sciaux.

Son problème majeur fut de restreindre et de redéfinir son travail dans les limites du réalisable. Si les premières ébauches reliaient directement le site visité et ses lectures complémentaires sur la vie gallo-romaine, elles prenaient la forme d'une reconstitution virtuelle trop complexe techniquement. En effet, pour raconter la vie au Gué-de-Sciaux, l'étudiante voulait partir d'une maquette concrète, réalisée par ses soins, qu'elle aurait peuplé de personnages filmés au préalable puis intégrés infographiquement. La narration, quant à elle, aurait été interactive.
Son ébauche fut alors simplifiée une première fois : de l'intégralité du site ne subsistait que le sanctuaire (dont elle avait le plus d'information). Il aurait été question des rites et des sacrifices aux dieux. Encore trop long et compliqué à réaliser, l'étudiante décide de se focaliser sur la description du panthéon gallo-romain.

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org