Après 1898, date du retrait de Camille Pagé de la direction de l'entreprise Pagé Frères, Georges Pagé prend les affaires familiales en main. Des couteaux estampillés Georges Pagé  sortent des ateliers dans les années 1920.

 

Quant au benjamin des frères Pagé, Jules, il prend la direction d'une maison d'orfèvrerie à Paris au 7 rue de Réaumur, spécialisée dans la production d'objets en argent pour le service de table.

 

À Domine, un lent déclin s'amorce après la Première Guerre mondiale, déclin sans doute accéléré par la mort en 1924 de Georges Pagé. Malgré la tentative de reprise de l'entreprise par son gendre, Jean Bart, l'usine de Domine est vendue en 1931. C'est la fin de Pagé Frères.

 

La coutellerie de Domine est achetée par Pierre Bachy, ancien élève de l'École Polytechnique et propriétaire de la S.I.F. (Sondages, Injections, Forages). Il fonde la coutellerie Châtellerault-Domine. En 1935, il s'associe à la famille Duteil, fabricant de limes au moulin de l'Archillac ; la société Coutellerie Châtellerault-Domine et Établissements Duteil réunis est créée.

 
 

En 1957, l'entreprise devient l'Usine Métallurgique de Domine (U.M.D.) et en 1959, la production de couteaux cesse.

 

À Domine, l'ancien bâtiment d'administration des industries Pagé Frères a été transformé en logement et une partie des installations hydrauliques est encore visible tels le barrage, le bief, la roue en bois et métal ou les vannes répartissant et réglant le volume des eaux.

 
 

© 2013, Alienor.org, Conseil des musées