Né le 13 octobre 1844 à Châtellerault, Marie Charles Camille Pagé est l'aîné de quatre fils qui succèdent à leur père, oncle et grand-père tous couteliers à la tête de l'entreprise familiale. Cette famille poursuit la tradition de la coutellerie fine châtelleraudaise qui remonterait au moins au XVe siècle1.

 

Son grand-père, Laurent Pagé (1783-1846), est le premier de la famille2 à se consacrer à la coutellerie au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Il est fils de cordonnier3, cependant, sa mère Catherine Huau est fille, petite-fille, nièce, cousine de maîtres couteliers connus depuis la fin du XVIIe siècle. Ces derniers ont œuvré d'abord dans la paroisse Saint-Jacques puis dans le faubourg de Châteauneuf.

Dans les années 1810, Laurent Pagé fabrique des couteaux fermants dans son atelier de Châteauneuf où travaillent trois à quatre ouvriers. Vers 1833, il ouvre une boutique à Châtellerault, place du Carrefour-Joyeux et se lance dans la production et la vente de couteaux de table, alors en plein essor. Ses lames sont marquées Pagé-Gallois, du nom de son épouse Marie-Anne Gallois.

À sa mort, l'un de ses fils, Eugène, lui succède.

En 1853, pour répondre à la demande grandissante de couteaux de table, il installe un nouvel atelier rue saint André, qui utilise la force motrice produite par un manège à chevaux.

En 1859, il s'associe à son frère François, le père de Camille. L'entreprise prend alors le nom Pagé Frères.

 

1 Les statuts de la corporation des couteliers de Châtellerault datent de 1571 et sont conservés aux Archives municipales et communautaires.

2 À la même génération, un cousin de Laurent Pagé, François Pagé né en 1794 est dit coutelier ou grenadier coutelier. Est-ce un ouvrier coutelier dans un des multiples ateliers de Châtellerault ? La sœur de ce dernier, Marie, épouse, en 1823, Jacques Piault descendant d'une famille de couteliers parmi les plus renommées de Châtellerault : les Piault possèdent dès le milieu du XVIIIe siècle une boutique à Paris. Si Camille Pagé ne cite pas dans son ouvrage, La coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours, le nom de François Pagé dans la liste des couteliers de Châtellerault, à l'inverse le nom des Piault-Pagé revient régulièrement dans ses écrits. Ces derniers cessent leur activité de coutellerie en 1879.

3 Sur les trois générations précédant celle de Laurent, les Pagé sont cordonniers et cuisiniers.

 

© 2013, Alienor.org, Conseil des musées