Les précurseurs

« … arrivera-t-on à produire des couleurs ? M. Daguerre ne le pense pas. Cependant dire que la chose est impossible, ce serait trop se hâter de conclure. »1 Lorsque François Arago fait cette déclaration à l'Académie des Sciences en 1839, l'année même de l'invention officielle de la photographie, il est sans doute persuadé que les avancées des recherches scientifiques, en physique et en chimie, éclairées par quelques esprits passionnés viendront rapidement donner une réponse positive à cette question. Pouvoir capter et reproduire les couleurs du spectre restera l'apanage de chercheurs et de scientifiques chevronnés jusqu'au début du XXe siècle.
Les premières couleurs reproduites en photographie seront donc dues à un physicien, Edmond Becquerel. Dès 1848, le scientifique a réussi à fixer sur une lame d'argent les couleurs du spectre solaire2.
En 1861 après avoir pris trois photographies d'un ruban de tartan sous trois filtres de couleurs différents le physicien écossais James Clerk Maxwell et le photographe anglais Thomas Sutton projettent l'image de la première photographie couleur trichrome.

 Interprétation de la projection de la première image photographique en couleur réalisée par J. C. Maxwell et T. Sutton

Image issue de Wikimédia Commons : interprétation de la projection de la première image photographique en couleur réalisée par J. C. Maxwell et T. Sutton

Cette image permet de poser concrètement le principe de synthèse additive des couleurs3. D'une manière plus générale la trichromie permet la synthèse et la reproduction des couleurs visibles par l'œil humain. Cette synthèse peut se faire soit de manière additive, soit soustractive. Ces principes physiques permettent d'obtenir toutes les couleurs du spectre pour peu que l'on dose plus ou moins chacune des couleurs primaires composant les filtres ou écrans trichromes.

On ne peut évoquer la trichromie sans parler de Louis Ducos du Hauron et de Charles Cros. Ces deux inventeurs, qui présentèrent simultanément, en 1869, des recherches analogues sur la photographie couleur, permirent d'explorer plus largement les applications de la trichromie que ne l'avait fait Maxwell. Leurs théories – et la mise en œuvre concrète pour ce qui concerne Louis Ducos du Hauron4 – serviront au développement des inventions des frères Lumière et de bien d'autres.

1 François Arago, extrait du « Rapport fait à l'Académie des Sciences, le 19 août 1839 » in La France Littéraire, tome XXXV, 1839.
Rapport fait à l'occasion de la présentation du premier procédé photographique commercial inventé par Louis Daguerre. Cette séance officialise l'invention du daguerréotype. Nicéphore Niepce réussi à fixer la première image photographique (plaque d'étain et bitume de Judée) en 1826.

2 Un exemplaire de cette première photographie des couleurs spectrales par Becquerel est conservé au musée Nicéphore Niepce de Châlons-sur-Saône.

3 Travaux réalisés grâce aux connaissances élaborées par Thomas Young en 1802 et plus tard d'Hermann Ludwig von Helmholtz.

4 "… Le problème, tel que je l'ai conçu et résolu, est celui-ci : obtenir par la superposition de trois épreuves monochromes, fournies par les procédés ordinaires de la photographie, une épreuve unique, dans laquelle se trouvent reproduits à la fois la couleur et le modèle de la nature. Mon procédé repose sur ce principe que les couleurs simples se réduisent à trois : le rouge, le jaune et le bleu, dont les combinaisons en diverses proportions produisent l'infinie variété des nuances de la nature …/… En résumé, la méthode capitale consiste à superposer matériellement sur un fond blanc trois positifs monochromes à couleurs transparentes, donnés chacun, directement ou indirectement, par un verre de la couleur binaire complémentaire de la sienne." (Extrait du brevet déposé en 1868 Couleurs en photographie : solution du problème). Il est à noter que les couleurs évoquées par l'inventeur ne sont pas encore bien déterminées, pour le système additif qu'il décrit il conviendra d'utiliser les primaires rouge vert et bleu.