Le principe de la restitution des couleurs

En synthèse additive la perception des couleurs est définie par la combinaison lumineuse de trois couleurs primaires : le rouge, le vert et le bleu. Par exemple, à travers un faisceau de lumière blanche, l'association de filtres ayant le même dosage de chacune des couleurs primaires produira du blanc, un dosage équivalent de rouge et de vert uniquement donnera du jaune, etc.

La synthèse soustractive, quant à elle s'applique, à la couleur apparente des objets et se fonde sur la capacité d'absorption de lumière de ces derniers. L'ensemble du spectre colorimétrique peut être produit par l'association des trois couleurs primaires, cyan, jaune et magenta. Par exemple une feuille blanche (objet réfléchissant une lumière incidente blanche) sur laquelle on appliquerait des filtres de chacune de ces couleurs primaires renverra du noir, un dosage équivalent de cyan et de jaune donnera du vert, etc.

Aujourd'hui ces lois physiques des couleurs et de la lumière trouvent leurs applications dans nombre de nos médias. La synthèse additive s'applique aux images couleurs de nos écrans cathodiques ou LCD, à l'enregistrement des images couleurs de certains caméscopes vidéo, des appareils photo numériques, la projection vidéo, etc. La synthèse soustractive s'applique particulièrement bien à la peinture, à l'imprimerie (même si l'on ajoute parfois le noir qui n'est pas aisé à obtenir en pratique par le mélange unique des couleurs primaires concernées), à de nombreux procédés photographiques.

démonstration de la synthèse additive des couleurs

Cette page contient des élèments Flash que votre navigateur ne peut afficher Télécharger Flash Player

Actionnez les symboles [+] et [-] de l'animation ci-dessus pour modifier l'intensité des couleurs dans une synthèse additive.