Revenir à la page précédente Ce goût des reliques, paradoxal chez cet homme d'éducation strictement protestante, trouve sa justification comme il l'avoue à maintes reprises dans une nostalgie permanente et dans sa peur de la mort.

Aidé de sa tante Claire qui a déjà joué un grand rôle dans l'aménagement de la pièce, il sature complètement l'espace en y enfouissant toutes les choses précieuses de son enfance.

 

Le musée conservera définitivement ce rôle de " saint des saints " de sa réouverture au retour de Paris jusqu'à la mort de l'écrivain, sorte de cœur secret de la maison, vouée par ailleurs à toutes les transformations.Aller à la page suivante

 

 

© Alienor.org, Conseil des musées, www.alienor.org | plan | aide
retour au sommaire Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre Ouvrir le cartel de l'objet, dans une nouvelle fenêtre