"L'Inde avec les Anglais", photographies de la collection de Pierre Loti

Pierre Loti, collectionneur de photographies des Indes

Ces épreuves étaient le plus souvent vendues aux occidentaux de passage non montées sur carton, donc peu encombrantes. Aux amateurs de les faire contrecoller sur planches par des studios professionnels à leur retour. Pierre Loti a donc confié ses acquisitions à un atelier de Rochefort et a pris ensuite la peine de les annoter soigneusement, puisque bien des épreuves ne portaient pas de mention de localisation.

 

Ses choix sont révélateurs : des paysages grandioses (traversés ou non, comme la région de Darjeeling), des sites monumentaux réputés. Mais aussi beaucoup de photographies à caractère ethnographique : types indigènes, groupes de chefs, de musiciens ou de prêtres, petits métiers. Et de nombreuses cérémonies religieuses, qu’il peut évoquer dans son livre, mais pas toujours. Ainsi, il ne dit mot du temple de la Dent de Bouddha, à Kandy, alors qu’il acquiert toute une série de représentations du temple et de la procession annuelle.

 

Pas une image ne rend compte de l’Inde victorienne, des grandes métropoles modernes, des gares monumentales qu’il a pourtant fréquentées, mais qu’il a décidé de gommer, dans son texte comme dans ses images.

Bayadère
précédent suivant