"L'Inde avec les Anglais", photographies de la collection de Pierre Loti

Les ateliers photographiques

Travancore

Le 20 décembre, Loti s’embarque pour Tuticorin. Il va sillonner l’Inde du Sud de part en part. C’est à Madras, où il passe une semaine fin janvier, qu’il a dû acquérir les 38 épreuves consacrées au Travancore et à Madurai.

Beaucoup d’épreuves sont anonymes, mais plusieurs sont signées par Nicholas & Co, Madras. John P. Nicolas présentait dès 1858 ses épreuves dans une exposition de la Madras Photography Society et, en 1864, à l’exposition internationale de Calcutta. Il ouvrait en 1861 un studio à Madras. Il quitte l’Inde vers 1895, mais ses clichés sont diffusés jusqu’en 1905 par Nicholas & Co.

 

Rares sont les épreuves qui ne sont pas d’origine anglaise. Une au moins est signée Del Tufo & Co, Madras. Ce studio, ouvert vers 1880, s’est spécialisé dans les vues de petits métiers et les gros plans sur les types indigènes. Une autre porte les initiales W&K, l’atelier Wiele & Klein correspondant à deux associés établis à Madras dans les années 1880. E. U. F. Wielen, cité comme anglais, porte un nom à consonance allemande et Theodor Klein est né à Madras de parents allemands. Primés lors de l’exposition des beaux-arts de Madras en 1890, ils constituent le plus grand studio de l’Inde méridionale jusqu’à la première guerre mondiale.

Le prince héritier Fête de Shiva dans le lac sacré
précédent suivant