L'art et les matières

Marcel Chauvenet, sculpteur et médailleur

Share

L'âge d'or de la sculpture Chauvenet

Dans les années cinquante, l'une des œuvres majeures de l'artiste est le monument commémoratif honorant Jean Giraudoux à Bellac (1951).

Promu chevalier de l'ordre de la Légion d'Honneur en 1951, l'artiste obtient un poste de professeur de modelage à l'École Nationale Supérieure de l'Enseignement Technique en 1953. Il est ensuite nommé professeur Chef d'Atelier de Sculpture en 1961 à l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris.

En conjuguant la carrière d'artiste et le métier d'enseignant, Marcel Chauvenet poursuit ses recherches esthétiques et fait évoluer son art. Aux lignes douces de sa première période marquée par sa formation aux Beaux-arts vont succéder des expériences géométriques plus dynamiques, sans que l'artiste renonce pour autant à un art figuratif.

« La sculpture est une expression de la forme dans l'espace. Je cherche dans cet art, comme dans les autres, des lois d'harmonie. Ici, c'est par des lignes, des noirs et des blancs. C'est aussi une recherche du rythme, de l'accord… J'aime que la sculpture soit lumineuse. »
Extrait d'une interview publiée dans le Midi Libre dimanche (7 septembre 1958).

Le Guerrier blessé sur Sketchfab avec l'autorisation du Centre national des arts plastiques.