L'art et les matières

Marcel Chauvenet, sculpteur et médailleur

Share

La Seconde Guerre mondiale

Le début de la guerre, la suspension des commandes

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Marcel Chauvenet a répondu à diverses commandes : pour l'État et autres structures publiques, pour les Monuments Historiques, pour des particuliers et ses proches.
Avec la déclaration de guerre, les commandes sont suspendues. À partir de mai 1940, l'artiste devient commis-dessinateur temporaire pour le service technique du Plan de Paris. Ce travail « alimentaire » est indispensable en l'absence de commande.

Comme dans toute la France occupée la vie est dure à la Cité Fleurie. L'atelier est la seule pièce chauffée, il faut faire la queue pour obtenir des tickets de rationnement. Après la naissance de leur premier enfant, Marie en 1937, deux enfants viennent au monde pendant la guerre, Frédéric en 1940 et Antoinette en 1944, puis Élisabeth en 1947.
La situation financière de l'artiste et de sa famille est difficile.
Un projet pour l'église Saint-Roch émanant de la Ville de Paris arrive fort à propos en ces temps difficiles.

La Libération, la reprise des commandes

Paris est libérée en août 1944. Les fêtes de la Libération donnent lieu à la réalisation d'œuvres éphémères embellissant la capitale le temps des cérémonies. Pour le défilé place de la Nation le 17 juin 1945, Marcel Chauvenet réalise une Statue de la Victoire ou Victoire ailée haute de 8 mètres.

Malgré la paix revenue, la France connaît de grandes difficultés financières. La priorité est donnée à la Reconstruction, les commandes artistiques sont relancées.
Marcel Chauvenet réalise en 1949 une œuvre pour la gare maritime du Havre, La Ronde sur la Mer.