L'art et les matières

Marcel Chauvenet, sculpteur et médailleur

Share

Satisfactions et déceptions

Dans les années 1960, Marcel Chauvenet est sollicité pour la création d'œuvres originales destinées à des établissements scolaires dans le cadre du 1% artistique*. En 1963, il réalise les trois métopes qui ornent la façade du laboratoire d'essais des arts et métiers et en 1964, le bas-relief Le Feu de la cité scolaire de Saint-Nazaire. Le graphisme en creux marque un tournant dans la sculpture de Marcel Chauvenet, les formes deviennent plus géométriques, le dynamisme se renforce.

En 1967, il imagine pour le nouveau collège de Caudebec-en-Caux (Seine-Maritime) une œuvre sur le thème de La Fontaine parlant aux animaux. Sur fond de verdure, le poète distribue aux animaux les rôles qu'ils doivent tenir dans ses fables. Le projet, originellement prévu en creux, dut pour des raisons techniques être traité en gravure. Seules les maquettes réalisées par Marcel Chauvenet subsistent car la sculpture a été détruite quand le collège a été entièrement rebâti en 2011.

À partir de 1977, la municipalité d'Alençon décide de réhabiliter le centre historique de la ville. Marcel Chauvenet réalise la fontaine monumentale La Grotte pour la place d'Ozé. Elle prend la forme d'un éventail de pierre brune déployé.

Les projets pour sa ville natale, Perpignan, ne connaissent pas une fin aussi heureuse et plusieurs de ses propositions n'aboutissent pas. Ces revers ainsi que la mutilation en 1987 de l'Athlète assis à Perpignan affectent sincèrement ce Catalan de cœur.

*Obligation légale faite aux maîtres d'ouvrages publics de réserver un pour cent du coût de construction pour la commande ou l'acquisition d'une ou plusieurs œuvres d'art spécialement conçues pour le bâtiment considéré. Cette loi est appliquée en France depuis 1951.