AVERTISSEMENT : Votre navigateur internet est trop ancien pour permettre un affichage correct du site tout en respectant les standards actuels et les recommandations en matière d'accessibilité.
Si vous ne pouvez vous mettre à jour vous-même, veuillez contacter votre administrateur système pour effectuer cette mise à niveau (par exemple : Firefox 3, Internet Explorer 8, Opera 9, Safari 3 ou des versions ultérieures). Merci de votre compréhension.

Le buste de Marianne par Marguerite Syamour

Marguerite Gagneur, dite Syamour (1857-1945) est née dans le Jura d'où elle tire son nom d'artiste (contraction de "Syam", village jurassien et "Amour"). Elle est une artiste engagée qui défend les valeurs de la République, les droits de l'Homme, la laïcité et le pacifisme. Ses premières statues représentent la République en buste ou en médaillon. Ses œuvres au modelé sensuel se classent dans le réalisme et le symbolisme.

Le buste conservé au musée d'Airvault a été réalisé en 1885 pour la composition du catafalque de Victor Hugo. Il s’agit d’un médaillon en plâtre sur piédouche de plan rectangulaire. Le buste de Marianne, coiffée d’un bonnet phrygien, est de profil. En bordure du médaillon, la couronne végétale est composée de feuilles de chêne, de lauriers et de fleurs. Une étoile est sculptée à sa base. On peut lire sur le piédouche la devise « République française », sur l’étoile le mot « France », et sur la couronne végétale les mots « Science » et « Progrès ».
Les fleurs (bleuet, marguerite et coquelicot) auraient pu évoquer les couleurs de la République, c’est pourquoi on peut se demander si ce buste n’était pas monochrome à l’origine, d’autant plus que des bustes similaires sont connus en une seule couleur. La signature apparaît sur le côté du médaillon, en relief.

Les devises

Les devises inscrites sur le buste-médaillon de M. Syamour : progrès, science, France doivent être placées dans le contexte des devises inscrites sur les bustes. Nous ne connaissons pas d’autre buste qui porte la devise PROGRES. Le choix de cette devise est vraisemblablement dû au milieu Fouriériste dans lequel elle baignait ou vivait. La devise SCIENCE, est aussi inscrite sur une des médailles des deux modèles de bustes créés en 1871 et 1879 par le sculpteur Th. DORIOT. Dès le début de la Troisième République le gouvernement a soutenu et privilégié la SCIENCE et l’INSTRUCTION (lois de Jules Ferry). Enfin, la devise FRANCE est également utilisée rarement. Au lendemain de la guerre perdue de 1870, les sculpteurs du début de la Troisième République ont privilégié les devises HONNEUR et PATRIE, CONCORDE, puis RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ; il faudra attendre la mort de Victor Hugo (1885), pour que la devise LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ commence à être utilisée sur les bustes de la République. […]
Charlotte Pon-Willemsen

Cliquez sur les images pour les agrandir