Les masques conservés à Rochefort-sur-mer :
Description

Page précédente Page suivante

Le masque parfois appelé "Koumac" (visible en haut à gauche), bien que ce nom indique uniquement le lieu de sa collecte et lui ait été donné par erreur, dont l'exécution doit vraisemblablement remonter au XIXe siècle est incomplet :en effet le filet de plumes de notou qui devait recouvrir le porteur jusqu'aux genoux est très lacunaire. La figure du masque, en bois patiné sculpté en ronde-bosse, présente un nez crochu prononcé caractéristique de la zone de diffusion septentrionale des masques.


Le second masque, dont la figure est réalisée en bois de houp sculpté, est surplombé d'une coiffe de cheveux et d'une étoffe d'écorce de banian ; il est habillé d'une cotte en fibres de bourao tressées (cette plante, de la famille des hibiscus, ayant des fibres longues sert notamment pour l'élaboration de cordes ou de vêtements), décorée de plumes de notou.