Une brève histoire de la muséographie

Les années 1930 verront les grands musées français essayer de mettre de l’ordre dans le désordre de présentations foisonnantes uniquement destinées aux connaisseurs qui peuvent eux-mêmes faire le tri dans le labyrinthe de salles pleines. Le grand public entre dans les préoccupations des conservateurs...

Et, dans les années 1980, une « nouvelle muséologie » privilégie la dimension sociale et politique et l’approche anthropologique des objets présentés. La muséologie d’objets, fondée sur les collections, devient muséologie d’idées, fondée sur des concepts et des savoirs.

Enfin, la fin du 20e siècle introduit dans les présentations l’accroche par les cinq sens. La vue n’est plus seulement sollicitée mais aussi l’ouïe avec les audio-guides et les illustrations sonores, puis le toucher et enfin l’odorat et le goût. L’émotion est définitivement entrée au musée...

Revenir