détail de l'annonce aux bergers flêche page précédente page précédente page suivante flêche page suivante

Les vingt tableaux peints sur cuivre par Van der Maes sont vraisemblablement arrivés à Poitiers pendant l’abbatiat de Flandrine de Nassau, qui succéda à sa tante Jeanne de Bourbon en 1604 et dirigea le couvent jusqu’à sa mort en 1640. Née en 1579 du mariage de Guillaume d’Orange-Nassau dit « le Taciturne » et de sa troisième épouse Charlotte de Bourbon, elle avait été élevée en France par sa tante, et avait abjuré la religion calviniste en 1588. Malgré la rupture officielle de toute relation avec sa famille paternelle pour des motifs religieux, elle aurait toutefois gardé des contacts personnels avec elle ; la tradition veut que les tableaux des Mystères de la vie du Christ lui aient été envoyés par son demi-frère, Frédéric-Henri de Nassau, prince d’Orange, stathouder de Hollande de 1625 à sa mort en 1647.

Aux tableaux de Van der Maes s’ajoutent six compositions anonymes ou attribuées à des peintres des Pays-Bas du Nord et du Sud de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle, deux autres qui pourraient être dues à des peintres poitevins contemporains, et enfin une dernière sans doute adjointe au cycle après la mort de Flandrine.

Cadeau spontané ou commande de l’abbesse, la question reste ouverte ; l’intention semble claire toutefois de réunir un cycle iconographique cohérent, peut-être autour d’un noyau initial composé d'œuvres disparates dues à des mains différentes, qui se serait étoffé au fil des commandes passées à Van der Maes entre 1618 et 1632.

La présentation de Jésus au temple, Attribué à Jan Tengnagel
                             (Amsterdam, 1584 – Amsterdam, 1635)

La présentation de Jésus au temple
Attribué à Jan Tengnagel (Amsterdam, 1584 – Amsterdam, 1635).

Le portement de croix ; Flandres, 2e moitié du XVIe siècle ;
                             Dans le style des Francken.

Le portement de croix
Flandres, 2e moitié du XVIe siècle ; dans le style des Francken.

Crucifixion d'après un tableau de Le Brun

Ce tableau, datant de la seconde moitié du XVIIe siècle est une copie d'une œuvre de Charles Le Brun, commandée par Anne d'Autriche pour son oratoire du Louvre.

Cette représentation de sainte Radegonde, fondatrice de l'abbaye de Sainte croix est une œuvre française, peut être poitevine, du XVIIe siècle.

Cette représentation de sainte Radegonde, fondatrice de l'abbaye de Sainte croix est une œuvre française, peut être poitevine, du XVIIe siècle.