détail du portement de croix
flêche page précédente page précédente page suivante flêche page suivante
La Flagelletion du Christ La Flagellation du Christ
Everard Quirijnsz van der Maes (vers 1629 - 1632)
Huile sur cuivre
Monogrammé en bas à gauche
Cet épisode de la Passion se situe dans le palais du grand prêtre, Caïphe, à qui on a amené Jésus : accusé de blasphème, il est frappé par des soldats. Malgré le sang qui coule sur son flanc droit et les gesticulations des deux soldats de part et d’autre, le Christ est dépeint avec sérénité, déjà en gloire malgré son supplice. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

La Flagelletion du Christ

Le Couronnement d’épines
Everard Quirijnsz van der Maes (vers 1625 - 1630)
Huile sur cuivre
Monogrammé en bas à droite
Deux épisodes sont représentés simultanément dans cette composition. Au premier plan, dans le palais du gouverneur romain en Palestine, des soldats coiffent Jésus d’une couronne d’épines qu’ils manipulent à l’aide de petites fourches. Dans l’ouverture d’une baie éclairée à l’arrière-plan à gauche, Jésus est présenté au gouverneur, Pilate, qui l’interroge pour savoir s’il est le roi des Juifs. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Le Couronnement d'épines

Jésus aux Outrages Le Christ aux outrages
Flandres (2e moitié du XVIe siècle)
Huile sur bois
Cette composition est à rapprocher stylistiquement du Portement de Croix (inventorié 965.22.24), sans doute de la même main. Elle représente les outrages faits à Jésus alors qu'il est livré aux soldats par le gouverneur Ponce Pilate, selon les évangiles (Jean, chap. 19, 1-2) : les soldats lui posent une couronne d'épines sur la tête, le revêtent d'un manteau de pourpre, et lui tendent un roseau en guise de sceptre. Un autre tableau du cycle, de la main de Van der Maes, représente également la scène du Couronnement d'épines (inv. 965.22.10), ce qui souligne la constitution complexe du cycle des Mystères qui comporte plusieurs doublons iconographiques. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Le Christ aux Outrages

Ecce Homo Ecce Homo
Everard Quirijnsz van der Maes (vers 1620 - 1630)
Huile sur cuivre
Le titre de cet épisode reprend les paroles du gouverneur Pilate qui, s’adressant à la foule massée devant son palais, lui présente Jésus dont elle réclame la mort : « Ecce Homo » (Voici l’homme), comme le relate l’évangile selon saint Jean (chap. 19, 1-5). À l’arrière-plan à droite, sous un arc de l’enceinte du palais, s’élève la croix qu’on apporte pour la crucifixion. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Ecce Homo

Le Portement de Croix Le Portement de croix
Flandres (2e moitié du XVIe siècle)
Huile sur cuivre
Le cycle comporte deux scènes du Portement de croix, l'autre étant aussi une oeuvre anonyme flamande de la seconde moitié du XVIe siècle (inv. 965.22.24). Cette composition représente l'épisode de la rencontre avec sainte Véronique : après sa condamnation à mort, Jésus est emmené en dehors de Jérusalem, dont l’enceinte et une porte se dressent à l’arrière-plan. Il doit porter la croix sur laquelle il sera crucifié, et tombe plusieurs fois en chemin. La tradition rapporte qu’une femme, Véronique, s’approche alors pour lui éponger le visage : sur le linge s’imprimera le premier « portrait » du Christ, portrait acheiropoïète c'est-à-dire non fait de main d’homme. Les deux larrons qui seront crucifiés de part et d’autre de Jésus emportent leurs propres croix à l’arrière-plan à droite. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Le Portement de croix

Le Portement de Croix Le Portement de croix
Flandres (2e moitié du XVIe siècle)
Huile sur bois
Le cycle comporte deux tableaux représentant le Portement de croix (l'autre étant également une composition anonyme flamande de la fin du XVIe siècle, inv. 965.22.23). Celui-ci est à rapprocher stylistiquement du Christ aux outrages (inventorié 965.22.25), sans doute de la même main. Il représente certainement l'épisode de la troisième chute du Christ, les soldats obligeant alors Simon de Cyrène à aider Jésus, selon le texte de l'évangile de saint Luc (chap. 23, 26). Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Le Portement de Croix