détail du portement de croix
flêche page précédente page précédente page suivante flêche page suivante
La Résurrection du Christ La Résurrection
Everard Quirijnsz van der Maes (1619)
Huile sur cuivre
Monogrammé et daté
Cet épisode souvent représenté tire sa source de l'évangile de Matthieu : après la mise au tombeau de Jésus, les grands prêtres et les Pharisiens, soucieux d'empêcher les disciples du Christ de ravir le corps, obtiennent de Pilate qu'il place des gardes à l'entrée du sépulcre. Certains se sont assoupis et d'autres assistent, effrayés, à la résurrection : le Christ nu, en gloire, s'élève dans un halo de lumière, tenant un étendard. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

La Résurrection

Le repas à Emmaüs Le Repas d'Emmaüs
Everard Quirijnsz van der Maes (vers 1620 - 1630))
Huile sur cuivre
Signé en bas à droite
Après la résurrection, Jésus apparaît à deux de ses disciples qui cheminent vers le village d’Emmaüs. Lors du repas qu’il partage avec eux, il bénit et rompt le pain ; c’est alors qu’ils le reconnaissent. Malgré la présence familière d’un chien, symbole de fidélité, au premier plan, de nombreux éléments établissent un parallèle avec l’Eucharistie : le pain et le vin, sur la nappe blanche, le décor d’architecture qui n’est pas sans évoquer un intérieur d’église, et même la cavité au premier plan qui, plutôt qu’un escalier, rappelle davantage le tombeau du Christ. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Le Repas d'Emmaüs

L’incrédulité de saint Thomas L’Incrédulité de saint Thomas
Everard Quirijnsz van der Maes (1631)
Huile sur cuivre
Signé et daté en bas à droite
L’évangile selon saint Jean rapporte que Thomas, l’un des disciples, n’a pas voulu croire ses compagnons lorsqu’ils lui racontèrent que Jésus leur était apparu après sa résurrection. Huit jours plus tard, Jésus se manifeste à nouveau à eux, et demande à Thomas, présent ce soir-là, de mettre le doigt dans ses blessures. Thomas reconnaît Jésus ressuscité, qui prononce alors ces paroles : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Un soin particulier est apporté par le peintre à la différenciation des onze apôtres réunis en frise autour du Christ. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

L'Incrédulité de saint Thomas

La Pentecôte La Pentecôte
Everard Quirijnsz van der Maes (vers 1620 - 1630)
Huile sur cuivre
Quarante jours après la Résurrection selon le récit des Actes des Apôtres, alors que les disciples de Jésus sont réunis autour de la Vierge, des langues de feu se posent sur eux dans un grand vacarme ; ils reçoivent le don des langues, qui leur permettra de s’adresser à tous les peuples. L’Esprit Saint dont ils sont remplis est matérialisé sous la forme d’une colombe qui descend du ciel. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

La Pentecôte

Apparition du Christ à sainte Radegonde Apparition du Christ à sainte Radegonde
France (XVIIe siècle)
Huile sur bois
Cette composition a probablement été commandée à un peintre local , dans le courant du XVIIe siècle, par l'abbesse Flandrine ou par une autre abbesse lui ayant succédé, afin de compléter l'ensemble. Elle représente un épisode majeur de l'histoire de la fondatrice de l'abbaye : l'apparition du Christ à Radegonde, dans sa cellule du couvent Sainte-Croix. Le Christ aurait laissé l'empreinte de son pied sur un banc de pierre, d'où le titre donné à cette apparition : « le Pas de Dieu ». L'iconographie de ce tableau, si elle est intimement liée à l'abbaye et à sa fondatrice, s'insère toutefois logiquement dans un cycle consacré aux Mystères de la vie du Christ : cette apparition du Christ ressuscité enrichit la suite canonique des Mystères glorieux. Voir la fiche de l'objet dans une nouvelle fenêtre.

Apparition du Christ à sainte Radegonde