À la découverte de la mythologie...

IntroductionLa renaissanceLe baroqueLe classicismeLe néoclassicisme

Le néoclassicisme (XVIIIe-XIXe siècles)

Au XVIIIe siècle apparaît un nouvel engouement pour l’Antiquité. Ce regain d’intérêt fait suite aux fouilles des villes de Pompéi (1748) et d’Herculanum (1750) qui sont identifiées par les archéologues. Cette extraordinaire découverte provoque une fascination pour les ruines et développe le goût des voyages en Italie (comme en Grèce) qui deviendra une étape obligée de l’élite européenne : princes, diplomates, érudits et marchands se dirigent vers ces contrées. Ils en rapportent des objets et des croquis, ilsse lancent aussi dans la constitution de collections et multiplient les publications sur ce thème.

L’attrait pour l’Antiquité provoque une admiration pour cette période : les philosophes des Lumières tel Montesquieu la prennent pour modèle, les artistes s’en inspirent (c’est sous l’Empire que cet art culminera) et se réapproprient les canons gréco-romains (notamment les architectes ou les sculpteurs). Le 18e utilise la culture antique pour rénover la sienne.

Précédent | Sommaire | Suite